Je souhaite exprimer ma colère et mon incompréhension face à la décision du Conseil constitutionnel de censurer l’article 1 de la loi pour une sécurité globale préservant les libertés et plusieurs autres articles pourtant nécessaires et ambitieux pour les collectivités locales.

En effet, cet article 1 avait pour objectif de confier des pouvoirs judiciaires nouveaux aux policiers municipaux pour verbaliser la conduite sans permis, la vente à la sauvette, le rodéo urbain, l’occupation de hall d’immeubles, la consommation et trafic de stupéfiants avec des amendes forfaitaires délictuelles.

Je déplore cette décision des membres du Conseil constitutionnel qui, enfermés dans leur tour d’ivoire, nient les problèmes d’insécurité auxquels sont confrontés quotidiennement les habitants des quartiers qui n’aspirent qu’à une seule chose : vivre en paix et en sécurité, avec leurs familles, dans leur logement.

Cette décision va à l’encontre de ce que subissent matin, midi et soir les Français et ne peut que décourager toutes les forces de sécurité intérieure, qu’elles soient d’Etat ou locales, qui œuvrent avec courage et professionnalisme dans la lutte contre une délinquance rampante dans notre pays.

La pénurie d’inspecteurs du permis de conduire dans le Département du Calvados constitue un frein majeur pour les usagers, jeunes et adultes, dont l’avenir professionnel est conditionné par l’obtention du permis de conduire, pour suivre une formation ou obtenir un emploi.

Ce phénomène s’est accentué avec la crise sanitaire qui a empêché la venue d’inspecteurs en renfort d’autres départements. Dans le Calvados, le nombre d’inspecteurs est inférieur à la moyenne nationale et les ouvertures de postes insuffisantes au regard des besoins de mobilité exprimés par la population.

Votée le 30 octobre 2018, la loi EGALIM entrera en vigueur le 1er janvier prochain et va contraindre notamment les cantines scolaires d’offrir au moins 50% de produits alimentaires qui répondent aux critères suivants : produits issus de l’agriculture biologique à hauteur de 20 % et produits labellisés (AOP, IGP, HVE, pêche durable, label rouge).

Dans un courrier adressé au ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Rodolphe THOMAS déplore que « dans ces produits labellisés, les produits fermiers ou produits à la ferme ne soient pas comptabilisés au motif que le caractère local ne répond pas à la définition officielle des termes de la loi ; ce qui est pour le moins contestable. »  

Dans le cadre de sa politique en faveur du sport, la Ville d'Hérouville Saint-Clair a souhaité proposer aux habitants un accompagnement pour le maintien d'une activité physique régulière en cette période de confinement. C’est pourquoi la Ville a demandé à Dorian Louvet, athlète de haut niveau et aventurier de Koh Lanta, de devenir coach à domicile !  
 
Challenge accepté volontiers par Dorian ! L’athlète, licencié au Sporting Club Hérouville Athlétisme (SCHA), propose, depuis le 10 novembre, chaque mardi matin, sur la chaîne Youtube de la Ville d’Hérouville, des séances de renforcement musculaire accessibles à tous. Les Hérouvillais sont invités à chausser leurs baskets, à faire de la place dans leur salon et suivre les exercices de Dorian en vidéo, pour des séances de 30 minutes !  Retrouvez la première vidéo du mardi 10 novembre : https://www.youtube.com/watch?v=EzFoWSWZlx8

En février 2019, Rodolphe THOMAS a été nommé au Conseil National des Villes par arrêté du Premier ministre Édouard PHILIPPE. Cette instance de la Politique de la Ville composée de 64 membres a pour mission d’émettre des propositions concrètes afin de conseiller le gouvernement sur l’élaboration de la politique nationale des villes, du développement social urbain et de la lutte contre les discriminations.  

À ce titre, le maire d’Hérouville Saint-Clair et vice-président de la Région Normandie a souhaité apporter sa contribution en matière de sécurité. Rodolphe THOMAS a soumis une liste de propositions concrètes visant à renforcer les pouvoirs des polices municipales, « reconnues comme la troisième force de sécurité publique en France. Il faut leur donner les moyens de fonctionner correctement avec des outils efficaces et les plus proches possibles de la  nationale », avance l’élu. « Le maire, avec sa police municipale, doit être le pivot d’une police de proximité renforcée et dotée de réelles prérogatives en matière de contrôles et d’interpellations. »

Les 15 et 22 mars prochains, vous élirez votre maire et sa nouvelle équipe municipale qui défendront vos intérêts et veilleront au développement de notre ville pour les 6 prochaines années. C’est un rendez-vous électoral important, avec des enjeux locaux forts et déterminants pour notre avenir. Votre vote sera un signe d’engagement et d’adhésion à cette vision d’Hérouville Saint-Clair que nous partageons. Cette élection est celle de la proximité et du vivre-ensemble En 2014, vous m’avez accordé votre confiance en m’élisant à nouveau comme votre maire et ce, dès le premier tour. Ensemble, nous avons pu ainsi poursuivre la transformation de notre commune. Vous m’avez encouragé à continuer mon travail, à votre service. Nous sommes sur la bonne voie et devons garder le cap en nous battant encore avec la même détermination pour défendre nos valeurs. A chacune de nos rencontres, vous m’exprimez votre fierté de voir notre ville changer. A Hérouville, le changement n’est pas une promesse mais une réalité que vous vivez au quotidien et que vous souhaitez prolonger en allant encore plus loin.


Grâce à son dynamisme et son rayonnement, Hérouville attire de nombreux habitants de notre région. Hérouville est une ville reconnue,   disposant de nombreux services de qualité et de plus en plus d’emplois. Oui, c’est une belle réussite, mais nous savons que rien n’est jamais acquis et qu’il reste encore beaucoup à faire. Notre ville doit continuer à aller de l’avant et veiller à ce que chaque Hérouvillais puisse trouver sa place dans notre société. Malgré les difficultés que traverse notre pays, et sans augmenter les impôts, j’ai respecté le programme électoral pour lequel vous m’avez réélu et agi dans les domaines qui vous touchent au quotidien  : le logement, l’emploi, l’éducation, la sécurité, l’environnement, la citoyenneté, la culture, la santé, la jeunesse, le sport, le milieu associatif, sans oublier nos séniors.