Rodolphe Thomas s’est une fois encore installé à la batterie sur la scène John, pour l’inauguration de cette 11e édition du  Beauregard

Comme chaque année, à J-1, une inauguration officielle du festival permet aux riverains, aux habitants mais aussi aux mécènes et partenaires, de venir découvrir les lieux. Et comme chaque année, ce mercredi 3 juillet 2019, le maire s’est offert à la batterie, un « before » sur la scène John.

Cette année, le groupe Madras, fidèle formation des animations hérouvillaises, a été invité à jouer lors de l’inauguration officielle à J-1 de Beauregard. Avant de prendre la parole aux côtés du codirecteur du festival, Paul Langeois, le maire d’Hérouville, Rodolphe Thomas, s’est installé à la batterie pour jouer deux morceaux sur la scène John, « c’est un plaisir de faire mon before ! »

Comme chaque année, à J-1, une inauguration officielle du festival permet aux riverains, aux habitants mais aussi aux mécènes et partenaires, de venir découvrir les lieux. Et comme chaque année, ce mercredi 3 juillet 2019, le maire s’est offert à la batterie, un « before » sur la scène John.

 

Cette année, le groupe Madras, fidèle formation des animations hérouvillaises, a été invité à jouer lors de l’inauguration officielle à J-1 de Beauregard. Avant de prendre la parole aux côtés du codirecteur du festival, Paul Langeois, le maire d’Hérouville, Rodolphe Thomas, s’est installé à la batterie pour jouer deux morceaux sur la scène John, « c’est un plaisir de faire mon before ! »

 

Après avoir lâché les baguettes, l’élu a rappelé combien l’événement est en constante progression (le cap des 100 000 festivaliers a été dépassé l’an dernier), grâce notamment à l’implication de quelque 1 250 bénévoles. Paul Langeois a de son côté souligné les travaux réalisés cette année pour améliorer le confort sur le site (75 000 € ) « pour être au plus proche du public ». Pour sa 11e édition, le festival s’inscrit un peu plus dans l’écologie, « avec du tri toujours plus poussé… Ce n’est pas un simple festival où l’on fait venir les gens, a-t-il conclu, il y a beaucoup d’amour. Et cette édition promet d’être merveilleuse ! »

 

Cabayero, un jeune chanteur hérouvillais, a ensuite offert les dernières notes de cette inauguration.