Communiqué suite aux incidents de la place de la République à Paris dans le cadre de la COP 21

Le rassemblement pacifiste tenu par certaines associations venues de toute la planète en vue de la COP 21 place de la République à Paris dimanche dernier a tourné à l’affrontement entre les forces de l’ordre et certains militants radicaux qui appartiennent à des milieux contestataires.

Alors que depuis des jours, nous sommes dans le deuil et le recueillement auprès des familles meurtries par la barbarie, certains individus en cagoules ont profané ce lieu de recueillement en jetant sur les forces de l’ordre les objets offerts en mémoire des victimes françaises des attentats du 13 novembre 2015.

Je condamne ces violences gratuites et intolérables contre les forces de l’ordre et les actes blasphématoires perpétrés par ces groupuscules radicaux. Ce sont des actes indignes qui constituent une attaque à la mémoire des victimes des attentats. Ces actes sont intolérables et méritent des sanctions exemplaires de la part du gouvernement.

Les auteurs de ces blasphèmes n’acceptent pas l’état d’urgence, c’est intolérable et nous devons les sanctionner avec la plus grande fermeté.

Face aux menaces auxquelles nous sommes collectivement confrontés, à savoir le terrorisme et le changement climatique, il faut agir avec détermination et fermeté. Nos concitoyens attendent de leurs élus des décisions courageuses qui sont à la hauteur des défis de société.

Rodolphe Thomas
Maire d’Hérouville Saint-Clair
Conseiller départemental du Calvados