La première des libertés est la sécurité

PoliceAujourd’hui, de nombreux policiers manifestent leur mécontentement et leur colère dans la rue. C’est le signe d’un vrai malaise que nous ne devons surtout pas ignorer et minimiser. La première des libertés est la sécurité. Nous ne pouvons qu’être reconnaissants aux forces de l’ordre, pour leur engagement et leur implication au quotidien. Ils garantissent aux habitants la tranquillité nécessaire pour le bien-être de leur famille. En plus de faire leur travail, nous leur demandons encore plus de résultats et aussi d’être les garants des valeurs républicaines. La France traverse depuis quelques années une crise économique et a été frappée par des attentats ; une nouvelle fois la police est en première ligne et fait son travail dans des conditions de plus en plus difficiles.

 

Nous sommes exigeants avec notre police, nous lui demandons de plus en plus d’interventions sur des domaines divers et variés mais en a-t-elle aujourd’hui les moyens et surtout y-a-t-il un véritable soutien du gouvernement ?

Il faut bien sûr des réponses pénales adaptées par rapport aux faits reprochés. Or, nous laissons se développer un sentiment d’impunité pour les uns et d’injustice pour les autres, et où l’autorité et la crédibilité de Police sont remises en cause. Il nous faut réagir rapidement et je souhaite que les revendications des policiers soient pleinement entendues.