Réaction de Rodolphe THOMAS - Normandie 30 avril 2015

Alors que nous étions plus de 1200 au Mémorial mardi 28 avril dernier pour parler de la Normandie « Caen cause Normand », le préfet de la région Haute-Normandie était saisi le lendemain du projet de décret fixant à Rouen le chef-lieu provisoire de la région Normandie.

Les méthodes autocratiques du gouvernement sont inacceptables et se résument, une fois de plus à « Cause toujours à Caen » ! Le fameux « équilibre des territoires », expliqué depuis la Place Beauvau (!) sur France 3 Normandie, ne suffira plus à convaincre les Bas-Normands. Nombreux sont ceux qui pensaient que le ministre de l’intérieur, ancien député-maire de Cherbourg, serait aux côtés des Bas-Normands. Tous les Fabusiens de Basse-Normandie s’inclinent devant leur chef Laurent Fabius qui défend son seul fief rouennais. La déception des Bas-Normands est grande, comme une nouvelle trahison des socialistes.

Rouen, ville natale du célèbre écrivain Corneille dont les tragédies traversent les époques avec ses héros souffrants de devoir choisir… Nul doute que le préfet et le président de Haute-Normandie ne sont pas des héros cornéliens ! En accord avec le gouvernement, ils multiplient les merveilleux jeux de fille - sans pour l'instant offensives envers les Bas-Normands, sans aucun scrupule.

Caen ne manque pas de talents, aujourd’hui comme au plus loin de son passé. Il faut obtenir une juste répartition des lieux de décision : le Conseil régional à Caen, la Préfecture à Rouen, sans oublier les autres villes importantes de notre région avec un maillage thématique. Sur une question aussi essentielle, c’est un référendum qui s’impose. Donnons la parole aux Normands !

 

Rodolphe THOMAS

Maire d’Hérouville Saint-Clair

Conseiller départemental du Calvados