Capitale de la Normandie, pourquoi décider à la place des Normands ? (Par Rodolphe THOMAS)

Ce matin, nous apprenons un peu par hasard par la presse que le conseil des ministres du 22 avril devrait annoncer que Caen deviendrait la préfecture de région de la nouvelle grande Normandie. Rouen hériterait quant à elle du siège du Conseil régional et le Havre de la Chambre régionale de commerce et d’industrie.

Cette annonce vient mettre un terme prématuré au débat d'idées qui s'était engagé entre les différents acteurs politiques, économiques et sociaux des deux régions normandes.


Je déplore la méthode peu démocratique utilisée par le gouvernement pour prendre une telle décision.

Les décisions qui seront prises auront des conséquences déterminantes quant à la future organisation de notre territoire normand, c'est pourquoi il me semble d'autant plus regrettable d'apprendre qu'elles pourraient être prises en fonction de l'influence de tel ou tel ministre…

Selon la loi relative à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral, le chef-lieu provisoire de la future région Normandie doit être fixé par un décret pris avant le 31 décembre 2015.  Le chef-lieu définitif sera fixé par décret en Conseil d’État avant le 1er octobre 2016, après avis du Conseil régional de la région nouvellement constituée.

Au vu de ce calendrier, pourquoi ne laisse-t-on pas les Normands choisir leur capitale régionale et la répartition des pouvoirs qui permettra de préserver un équilibre entre nos territoires, tout en assurant la proximité indispensable au maintien d'un service public de qualité.

Les élections régionales ayant lieu en décembre prochain, je pense qu'il faut profiter de ce moment propice au débat démocratique pour que cette question soit tranchée.

Dans leurs programmes, les futurs candidats devront proposer aux électeurs une nouvelle organisation territoriale pour la Normandie. En votant pour leurs représentants au Conseil régional, ce sont les Normands qui seront les seuls à décider de l'avenir de leur Région.



Rodolphe THOMAS
Maire d’Hérouville Saint-Clair
Conseiller départemental du Calvados